Phil Ivey a le droit de défendre ses 7.8£ millions de gains à la Cour Suprême

Posté le 01 mars par Julien dans Actualité

Phil Ivey a reçu le droit de présenter son cas à la Cour Suprême Britannique pour tenter de récupérer les 7,8£ millions qu'il avait remportés au Punto Banco, une forme de baccara. Le tribunal l'a débouté à deux reprises, estimant que les gains qu'il avait générés au Crocksfords Casino n'étaient pas légaux.

Dernière chance pour Ivey

Cette affaire remonte à 2012 quand le joueur de poker se tente à plusieurs sessions de Punto Banco dans le casino londonien. Il est accompagné par une joueuse (Sun) qui va l'aider dans son jeu. Sa particularité est qu'elle est capable de détecter des défauts sur les cartes Gemaco (le fournisseur du Crockfords) quand elles sont face cachées. C'est la technique de l'edge sorting.

Cette particularité permet au couple de deviner la valeur moyenne de cartes et donc de renverser l'avantage du casino. En quelques sessions, ils engrangent 7,8£ millions, une véritable fortune. Toutefois, le casino a refusé de payer les gains arguant que la technique de l'edge sorting est illégale, bien qu'elle ne soit pas considérée comme une triche à proprement parler.

Récemment, Phil Ivey a appris qu'il avait le droit de plaider sa cause auprès de la Cour Suprême. Ce sera normalement sa dernière chance de récupérer ses gains.

« La décision qui a eu lieu en Novembre en appel n'a pas de sens pour moi. A l'origine, le juge a décidé que je n'étais pas malhonnête et aucun des trois autres juges d'appel n'a désapprouvé ce fait, pourtant la décision a été contre moi à une majorité de 2 contre 1. Je suis ravi que la Cour Suprême me permette de me battre pour ce que j'estime être mon droit dans ces circonstances, et même pour l'industrie des jeux. J'espère que la Cour va inverser la décision prise. »

La Cour Suprême est la plus haute instance britannique et seuls les cas les plus importants y sont jugés. Après avoir été débouté de ses 10.1$ millions au Borgata Casino, le joueur espère se faire payer par le casino londonien.