Les casinos suisses en perte de vitesse depuis 2007

Posté le 09 avril par Julien dans Actualité

La Suisse compte 21 casinos terrestres sur ces terres. En 2014, le chiffre d’affaires de ces établissements a baissé de 5%, un signe qui confirme la fuite d’une partie des joueurs, qui préfèrent aller miser sur internet ou dans les casinos frontaliers.

Des années de recul des résultats

Les casinos suisses sont soumis à une réglementation assez stricte. Mais malgré l’encadrement du gouvernement dans ce secteur, le chiffre d’affaires ne fait que baisser depuis quelques années.

Depuis 2007, ce chiffre d’affaires a chuté de 30%.

Les raisons qui expliquent cette baisse sont toujours nombreuses. Outre le climat économique un peu lourd – qu’il faut toujours prendre en compte – les opérateurs pointent du doigt l’offre illégale que l’on trouve en particulier sur internet.

L’attrait des jeux en ligne est fort. Alors qu’il faut s’habiller, se déplacer et être prêt à dépenser une certaine somme en casino terrestre, jouer sur internet permet d’éviter ces petits « désagréments ».

Les mises sur les casinos en ligne peuvent être élevées bien entendu, mais le minimum est plus bas qu’en terrestre. Les joueurs qui veulent se faire la main au blackjack ou à la roulette peuvent le faire à moindre coût en se connectant via leur ordinateur ou support mobile. C’est à la fois pratique et un peu moins risqué.

Les législateurs suisses ont donc décidé que modifier la loi pouvait être l’une des étapes pour relancer ce marché. Mais cela doit aussi passer par une meilleure attractivité des casinos. Le client doit avoir une motivation pour aller jouer en live plutôt que de chez lui. Pas par la menace de violer la loi, mais par l’envie. Si les joueurs ont intérêt à se déplacer dans un casino suisse – grâce à des promotions, des activités annexes, etc – ils le feront sans aucun doute.

En une dizaine d’années, les établissements de jeux du pays ont contribué à hauteur de 5 milliards de francs suisse à l’économie via les impôts et taxes.

Il est donc clair que le gouvernement a tout intérêt à attirer plus de gens.