Italie : les paris au détail explosent et rapportent une fortune à l’État

Posté le 22 août par Julien dans Actualité

En Italie, le marché des paris au détail — c’est-à-dire des paris vendus dans des points de vente —, a littéralement explosé. En effet, les kiosques et bureaux de tabac ont généré plus de 490 millions d’euros grâce aux paris sportifs et aux jeux de loterie durant les sept premiers mois de l’année en cours. Les Italiens, qui adorent le craps en ligne, aiment aussi visiblement les jeux de hasard physiques, notamment les tickets de grattage. Entre janvier et juillet 2018, ils ont misé plus de 2,5 milliards d’euros dans tout le pays. La crise, un lointain souvenir ?

En Italie, les habitants se laissent gagner par la ferveur des paris

Jamais les Italiens n’auront misé autant d’argent dans les kiosques et bureaux de tabac ! Rien qu’à Naples, 71,4 millions d’euros furent générés par les vendeurs au détail grâce aux jeux de hasard durant les sept premiers mois de l’année en cours. Les parieurs ont misé 448 millions d’euros dans cette seule province comptant pas moins de 1 263 points de vente. À Rome et dans son agglomération, les revenus enregistrés par les différents commerçants affichent 39,2 millions d’euros. Les Romains ont dépensé 223,5 millions d’euros dans toutes sortes de jeux de hasard et de jeux de loterie.

Mais ce sont bel et bien les paris sportifs qui ont rapporté le plus d’argent aux commerçants, aux opérateurs et bien entendu à l’État. D’après le dernier rapport d’Agimeg, les paris sur le sport ont rapporté 852 millions d’euros aux acteurs concernés entre le 1er janvier et le 31 juillet 2018. Forcément, la FIFA World Cup y est pour beaucoup. Entre le 14 juin et le 15 juillet, le volume de paris sportifs achetés est monté en flèche.

Ban de la publicité sur les jeux : quelles conséquences ?

Le gouvernement italien a confisqué 168 millions d’euros sous la forme de taxes durant les sept premiers mois de l’année. De telles retenues sur le chiffre d’affaires des opérateurs et commerçants devraient normalement baisser de manière radicale une fois que la loi bannissant toute forme de publicité sur les jeux d’argent en Italie prendra effet. En effet, le « Dignity Decree » introduit par le Premier Ministre et Député Luigi Di Maio en mai dernier, tend à prohiber la publicités sur les jeux de hasard dans les magazines, à la radio, à la télévision et sur internet. Si elle est approuvée, la loi devrait entrer en vigueur dès le 1er janvier 2019.

Toutefois, du mouvement est attendu en cas de passage de la nouvelle loi. Le bookmaker irlandais Betfair considérerait par exemple de quitter le marché et il ne serait pas le seul. L’offre pourrait donc s’effondrer à un moment où la demande, elle, est visiblement à son summum.