Des terminaux de craps électronique escroqueraient les joueurs depuis des années

Posté le 18 octobre par Julien dans Actualité

En Floride, aux États-Unis, certains casinos terrestres proposent des terminaux de craps électronique, des appareils semblables aux machines à sous modernes. Or, nombre d’opérateurs ainsi que leur distributeur, Isle Casino and Racing — un fabricant de jeux de table électroniques basé en Slovénie —, sont accusés d’escroquerie. En effet, les actions en recours collectifs se sont multipliées, les victimes dénonçant de trop grosses marges prélevées sur leurs mises et gains.

En Floride, le craps en version électronique fait polémique

Alors que la roulette et le craps « Live » sont actuellement illégaux dans l’état de Floride, les versions électroniques de ces jeux y sont déclarées légales depuis 2012, année durant laquelle on leur a reconnu le même statut que celui des machines à sous. Or, depuis 2018, des poursuites ont été intentées devant la Cour Fédérale du sud de la Floride. Les allégations portent sur le prélèvement d’une commission trop importante sur les mises des joueurs. En effet, les plaignants estiment que les jeux de craps électroniques de certains casinos de Floride court-circuitaient leurs parties en prélevant non seulement 5 % du montant misé, mais aussi 5 % sur leurs gains, chose qui est interdite. Selon un article publié par le journal Miami Herald, les frais qui en résultent ont bien été de 10 %, chose que les accusés ont contesté.

Maître Cristina M. Pierson, avocate au cabinet Kelley/Uustal de Fort Lauderdale, a d’ailleurs déclaré que l’escroquerie était bien volontaire : « Les joueurs gagnent et deviennent excités, ils savent que la maison prend une commission mais ils n'y prêtent pas attention ». Et cette dernière d’ajouter : « Si cette affaire passe devant les tribunaux, c’est tout simplement parce que l’un des joueurs gagnants a eu la bonne idée de faire des calculs ». Parmi les casinos frauduleux, on en trouve une dizaine. Les casinos gérés par la tribu des Séminoles de Floride sont également impliqués, tout comme le fournisseur des terminaux de jeux posant problème, Interblock.

Le fournisseur des terminaux de jeux frauduleux ne s’est pas manifesté

John Connelly, le plus haut responsable d’Interblock aux États-Unis, dont la succursale est située à Las Vegas, n’aurait pas répondu aux emails et appels téléphoniques qu’on lui a adressés au sujet de la structure de paiement litigieuse de ses terminaux de craps. Par contre, le distributeur Isle Casino and Racing a lui pris la peine de déclarer que les machines commandées par les casinos floridiens ayant sollicité ses services ont été mises hors service.

Rappelons que depuis plusieurs mois, en Floride, un projet de loi vise à étendre les jeux de hasard et à autoriser l’octroi de licences pour l’exploitation de machines à sous dans pas moins de huit comtés au sein de l’état fédéral.