Comment savoir ce qui anime ces joueurs de craps qui frisent la perfection

Posté le 10 mai par Julien dans Actualité

Les joueurs de craps sont certainement les joueurs de casino les plus superstitieux. Alors que les mathématiques semblent clairement contrôler les chances d'avoir tel ou tel résultat avec les dés, les joueurs les plus aguerris croient toujours en des signes, qu'ils auraient observé ou provoqué, pour expliquer un gain ou une perte. Selon eux, les mathématiques ont beau être présentes, elles importent peu comparé au côté mystique du jeu.

Contrôle des dés ou chance pure ?

Les joueurs de craps qui ont de la bouteille sont des personnes qui ont passé dans leurs vies des milliers d'heures à lancer les dés. Leur technique est bien rodée et ils lancent les dés toujours de la même manière, pour favoriser le résultat voulu.

Certains des joueurs sont devenus des spécialistes du « Golden Arm », un titre honorifique qui distingue ceux qui ont réussi à enchaîner des coups sans une seule perte en au moins une heure. Selon les règles du craps, il est en effet possible d'enchaîner les coups sans perdre, mais sans gagner pour autant. Tant que vous ne touchez pas la combinaison interdite (souvent le 7), vous pouvez relancer les dés.

Mais parvenir à lancer les dés pendant plus d'une heure sans perdre défie toutes les cotes. Pourtant les cotes du craps sont les plus avantageuses du casino. Encore faut-il adopter une stratégie optimale.

Le recordman dans la discipline est Stanley Fujitake, un joueur qui a lancé les dés 118 fois en 3h et 6 minutes sans perdre un seul coup. Ce record posé en 1989 reste invaincu malgré les nombreuses tentatives. Richard Favela, une légende du jeu, est arrivé plusieurs fois à dépasser l'heure de jeu sans un seul échec. Son plus long run s'est produit en 2010 quand il enchaîné 1h et 10 minutes sans perdre.

« J'essaie de contrôler les dés. On essaie de lancer les dés de la même façon à chaque fois et en essayant de viser un point précis. Cela me donne de meilleures chances de faire un certain résultat. » assure Favela.

Stanley Fujitake est LA légende du jeu et sa venue au California Hotel & Casino en 1989 restera dans les annales. Vieillissant et quelque peu affaibli, Fujitake a commencé à lancer les dés vers minuit et n'a fait qu'enchaîner les coups, sans jamais perdre. Le manager du casino de l'époque, John Repetti, avait prévenu le responsable de la table de l'appeler si les pertes du casinos commençaient à devenir inquiétantes.

« Le premier appel est arrivé et il lançait les dés depuis environ 1h, nous perdions déjà quelques centaines de milliers de dollars. Je lui ai dit que s'il continuait, il fallait m'appeler tous les 100,000$ de pertes pour nous. Le fait est que les appels n'ont cessé et arrivaient environ toutes les 15 minutes. 100,000$ de plus. Encore 100,000$ de plus. Après le quatrième et cinquième appel, j'ai décidé qu'il fallait mieux que je m'habille pour aller voir ça de près. » raconte Repetti.

Au moment où il arrive sur les lieux, Repetti ne peut que constater la montagne de jetons que Fujitake avait devant lui. Le casino a du mal à trouver des jetons de 1,000$ pour le payer. Le joueur repartira finalement avec un profit de plus d'1$ million. Technique ou chance, il se souviendra longtemps de cette soirée incroyable, où il a failli couler un casino.