Une femme de 91 ans cumule 300.000$ de dettes aux jeux en quelques années

Posté le 13 juillet par Julien dans Actualité

Une femme de 91 ans s'est retrouvée récemment d'une situation difficile après avoir perdu près de 300,000$ au casino en quelques années. Ses enfants n'étaient pas au courant que leur mère appréciait les jeux d'argent. Elle est désormais placée en établissement spécialisé et n'a plus la main sur ses finances.

L'addiction peut frapper à un âge avancé

Les problèmes de jeux peuvent concerner n'importe qui, même quelqu'un qui n'a jamais été sujet à cette addiction. Elfriede Lippa est une résidente de la région de Victoria en Australie. Cette femme a été déclaré mentalement irresponsable après avoir flambé près de 300,000$.

Elle avait une vie confortable avant de devenir une régulière du View Royal Casino. En quelques années, elle est devenue addict et choisissait d'aller gambler même pendant les jours de l'an ou jours de Noël. Alors qu'elle disposait de près de 100,000$ de réserve à la vente de sa maison (qui a eu lieu après la mort de son mari), elle n'a plus rien aujourd'hui et doit faire face à des dettes.

Ce qui choque dans cette histoire c'est de savoir qu'elle a bénéficié d'un emprunt de 200,000$ alors qu'elle était déjà dans sa neuvième décennie. Voyant qu'elle commençait à perdre beaucoup d'argent, la joueuse compulsive a tenté et réussi à se faire prêter des fonds. 40,000$ auraient aussi été prêtés par un « investisseur privé ».

« Ma mère a perdu ses économies, sa maison, sa santé, son indépendance et a endommagé ses relations les plus précieuses à cause de son addiction aux jeux. Elle a caché ce problème à tout le monde, et elle l'a très bien caché. » a déclaré l'un de ses enfants.

« Je suis tombé sur un mail qui stipulait qu'elle avait quelques 300,000$ de dettes. Il y avait des coupons de 15$ gratuit pour jouer au casino qui traînaient parmi le courrier. »

Cette affaire met en avant un problème qui concerne des millions d'Australiens : les problèmes de jeux. Le pays est en effet celui où les habitants ont le plus gros appétit de gambling. Les dépenses liées à cette activité augmentent chaque année et il est difficile de ne pas reconnaître le danger sur des personnes qui ne sont pas totalement « responsables ». Jouer doit rester un plaisir et une activité qui ne doit pas devenir source à problème, que ce soit financièrement ou socialement.