Placer des paris énormes peut aussi être un investissement stratégique

Posté le 29 mars par Julien dans Actualité

Derek Stevens est un homme de paris et sa position de propriétaire du D Casino de Las Vegas lui permet de lâcher de gros montants sans risque. Récemment, l'homme a parié 352,000$ sur l'intégralité des matchs du premier tour du March Madness. Avec 11,000$ par rencontre, ce pari avait pour principal objectif d'attirer l'attention du média et faire de la pub à son casino.

Et cela a marché. Il n'a certes pas été positif sur ce pari (perte de 109,000$) mais il aura su, une fois de plus, utiliser sa passion pour les paris en outil marketing pour les foules.

Budget paris = budget marketing

Le March Madness est une institution aux Etats-Unis et l'occasion pour des milliers d'amateurs de sport de parier sur une multitude de rencontres. Stevens a investi 352,000$ pour tous les matchs du premier tour. Il a également parié 12,500$ pour la victoire finale du Michigan. Son Etat natal ne lui aura pas porté chance puisque son équipe a échoué avant les phases finales (contre l'Oregon à 69-68). Il n'a gagné le million de récompense mais a généré une fois de plus un petit coup de pub qui aura attiré quelques visiteurs supplémentaires dans son casino.

Stevens est connu pour son amour des paris sportifs et des jeux d'argent en général. Il sait que cet aspect de sa personnalité passionne les foules et les médias. Ses paris sont en quelque sorte son budget marketing.

L'année dernière, il avait réagi à l'annonce étrange de Kanye West qui déclarait être sans le sou et avoir besoin de l'argent de ses fans. Stevens avait bondi sur l'occasion pour lui proposer de se produire en concert dans son casino. West aurait gardé tout l'argent des places et Stevens se serait contenté de la recette du bar. West n'a jamais accepté l'offre mais celle-ci a eu le mérite d'attirer l'attention des médias.

Au final, ses pertes récentes au March Madness ne vont certainement pas l'empêcher de dormir. Dans un premier temps car il peut se le permettre, mais aussi car il sait que le buzz de certaines annonces augmente son chiffre d'affaires. L'un dans l'autre, il est gagnant.