Pays-Bas : la privatisation de Holland Casino complète d’ici 2020

Posté le 24 janvier par Julien dans Actualité

Le gouvernement hollandais est enfin prêt à passer à l’étape supérieure en ce qui concerne la privatisation de l’opérateur de jeux de casino (et de jeux de craps) Holland Casino. En effet, d’après les médias locaux, la firme qui est actuellement monopole d’État pourrait être privatisée vers le milieu de l’année 2020. Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, Menno Snel, a en effet déclaré qu’un dossier serait bientôt à l’étude devant les membres de l’assemblée.

Privatisation de Holland Casino, la fin d’un feuilleton ?

L’année dernière, la chambre des représentants du précédent gouvernement hollandais avait approuvé une proposition visant à privatiser la société Holland Casino, en ce moment toujours monopole d’État. À ce jour, la société spécialiste des jeux de casino est la seule qui soit autorisée à proposer des jeux de hasard terrestres au sein du pays des tulipes. En 2018, Holland Casino exploite pas moins de quatorze casinos. Et aucun concurrent n’est implanté aux Pays-Bas pour re-dynamiser le marché.

Aussi Menno Snel entend-il réguler le marché, mais le faire de manière assistée, stricte et surveillée. Les régulateurs compétents travailleront de pair avec le gouvernement afin de réaliser une transition en douceur. Mais encore faut-il que le Sénat donne son aval. En effet, sans son accord, la privatisation d’Holland Casino ne deviendra jamais une réalité.

En quoi la privatisation d’Holland Casino sera-t-elle profitable ?

En février 2017, la chambre des représentants avait donné son accord pour un partage de propriété. En effet, il était question de diviser le patrimoine immobilier d’Holland Casino de manière spécifique et de chercher des acquéreurs susceptibles de gérer leur part de façon autonome. Pour être plus précis, l’on sait déjà que dix des établissements actuellement possédés par Holland Casino resteront tels quels. Les quatre autres établissements seront eux vendus séparément. Qui plus est, conformément à la nouvelle législation, deux nouvelles licences verront le jour. Elles seront attribuées aux opérateurs compétents en fonction de leur lieu d’exercice.

Quant aux effets de la privatisation, ils seront instantanés pour l’État, qui devrait normalement encaisser un joli chèque d’un milliard d’euros. Cependant, le gouvernement s’octroie un délai de cinq ans afin de mesurer les résultats de la nouvelle loi. Comme mentionné plus haut, le Sénat des Pays-Bas doit encore voter en faveur du texte de loi avant que celui-ci ne devienne effectif. Si l’on ne sait pas encore quand se tiendra le vote, il y a fort à parier que l’attente ne sera plus très longue. En effet, un porte-parole du gouvernement a récemment déclaré que la volonté des ministres était de boucler le dossier Holland Casino dans les deux années à venir.