Jeux de hasard aux USA : The Walt Disney Company refuse de diversifier ses activités

Posté le 13 février par Julien dans Actualité

Aux États-Unis, le PDG de The Walt Disney Company a annoncé que sa société ne s’immiscerait pas dans le secteur des jeux de hasard, ce marché étant en train d’éclore dans un grand nombre d’états fédéraux. En effet, The Walt Disney Company ne souhaite pas aller à l’encontre de sa réputation, la société désirant conserver une image « familiale ».

Jeux de hasard : The Walt Disney Company met fin aux rumeurs

Selon un rapport publié le vendredi 08 février 2019 par Yahoo.com, le Président du Conseil et PDG de The Walt Disney Company a revendiqué son refus d’intégrer le secteur américain des jeux de hasard. En effet, à l’occasion d’une vidéo-conférence consacrée aux résultats financiers du géant des médias au premier trimestre, The Walt Disney Company a dissipé toutes les rumeurs qui laissaient entendre que la firme s’unirait prochainement aux opérateurs américains de paris sportifs en ligne tels que DraftKings et FanDuel.

Tandis que la pratique du poker en ligne et des jeux de casino en ligne (blackjack, machines à sous et craps en ligne) demeure encore minoritaire aux États-Unis, les paris sportifs sont devenus légaux dans un nombre grandissant d’états fédéraux américains, notamment au Nouveau-Mexique, dans le Nevada, Delaware, le New Jersey, en Virginie Occidentale mais aussi à Rhode Island, dans le Mississippi et en Pennsylvanie. Rappelons tout de même que l’invalidation de la loi sur la protection des sports professionnels et amateurs (PASPA) n’a aucune incidence sur la pratique des paris sportifs dans les états concernés. Reste que Robert Iger, PDG de The Walt Disney Company, ne veut pas que le groupe s’implique dans ce secteur pourtant lucratif. « Je ne vois pas The Walt Disney Company s’engager dans un secteur tel que celui des jeux de hasard, et ce encore moins à court terme », a-t-il explicitement déclaré.

Quel avenir pour ESPN.com, filiale de The Walt Disney Company ?

Toutefois, Robert Iger s’est prononcé quant à ESPN.com, filiale de The Walt Disney Company et de Hearst Corporation depuis 1996. En effet, ESPN.com produit régulièrement des programmes télévisés sur les paris sportifs tels que ESPN Chalk ou encore Behind The Bets. Pour éclaircir la contradiction jusqu’alors évidente, l'exécutif a tenu à établir une distinction : « Proposer des paris sportifs et fournir du contenu associé, ce n’est pas la même chose ».

Robert Iger a clos le sujet en déclarant qu’ESPN.com a les moyens de proposer davantage de contenu (en offrant une plus large couverture sur certains sports ciblés, par exemple), ce qui serait susceptible de plaire à un grand nombre de parieurs sportifs. Toutefois, proposer des services de paris sportifs en ligne est hors de question compte tenu de l’historique de The Walt Disney Company. Fin des discussions.