Finlande : la société qui a le monopole pourrait mettre fin aux jeux de tables

Posté le 23 janvier par Julien dans Actualité

Veikkaus, la société d’État qui a le monopole public des jeux de hasard en Finlande, envisagerait de mettre fin à ses activités liées aux jeux de tables. En effet, la concurrence serait trop forte face aux géants du blackjack, du poker et du craps en ligne. Cette information, qui a été communiquée ce lundi par les agences de presse locales, intervient à un moment où les critiques à l’encontre de Veikkaus battent leur plein, le groupe souhaitant se séparer de 1 300 de ses employés.

Face à la concurrence, Veikkaus dans la tourmente !

Veikkaus est la seule entité de jeux et de paris qui soit autorisée à exploiter des jeux de casino en Finlande. L’opérateur qui appartient à l’État a été créé à la suite de la fusion de son prédécesseur avec l’association finlandaise des machines à sous (RAY), le conglomérat s’étant ensuite uni avec Fintoto, un groupe de paris hippiques qui appartenait auparavant à l’Association Finlandaise de Courses de Chevaux. Veikkaus exploite actuellement 187 tables de jeu réparties dans 162 restaurants, bars, casinos et autres établissements.

Or, ce lundi, l’opérateur a déclaré dans un communiqué de presse qu’il envisageait de cesser ses activités de jeux de table en raison de la concurrence croissante du secteur des jeux de hasard numériques. Il faut dire que les joueurs finlandais sont de plus en plus nombreux à miser sur des sites de poker et de craps en ligne illégaux. Le PDG de Veikkaus, M. Olli Sarekoski, a d’ailleurs déclaré que son « réseau de points de vente s'était considérablement réduit » au cours des dernières années et que le groupe envisageait de réorganiser ces sites tout en mettant fin aux activités liées aux jeux de table.

Des négociations pour le licenciement de plus de 1 300 employés

Il apparaîtrait également que Veikkaus ait entamé des négociations pour le licenciement de plus de 1 300 employés. À l'heure actuelle, l'agence de paris appartenant à l'État emploie environ 2 000 personnes. Selon la déclaration faite ce lundi par l’opérateur, ce dernier pourrait déjà rompre les contrats d’au moins 400 de ses employés d’ici à la fin des pourparlers.

Rappelons que les jeux de casino en ligne sont un vrai passe-temps pour les Finlandais. Bien que Veikkaus soit la seule structure autorisée à exploiter des jeux et paris à travers tout le pays (qu’ils soient physique ou en ligne), depuis plusieurs années déjà, des sociétés iGaming internationales ciblent les joueurs finlandais sans détenir de licence et en violant impunément les réglementations locales. Le gouvernement de ce pays scandinave reste convaincu que le monopole est le meilleur remède pour protéger les joueurs locaux face aux risques liés à l’addiction aux jeux de hasard.